Article de blog

On répond à cinq de vos questions sur la danse orientale

Par 24 juin 2020Aucun commentaire

Peut-être que vous ne le saviez pas. Mais notre école de danse à Nice est avant tout une école tournée vers les danses du monde. La raison en est toute simple. Notre directrice artistique, Elisa Lhortolat, est avant tout professeure de danse orientale et de Tribal Fusion. Une amoureuse des danses d’ailleurs donc ! Elle a crée en 2012 l’association Kahina oriental & fusion. Et oui ! le « K » de Studio K, c’est pour Kahina oriental & fusion.

Aussi, il est important pour nous de vous en apprendre un peu plus sur la danse orientale et les danses du monde en général. Dans cet article, on répond à cinq de vos questions sur la danse orientale. Ce sujet a  d’ailleurs été traité aussi dans une de nos vidéos, à retrouver sur notre chaîne Youtube.

Y’a-t-il des aptitudes physiques à avoir pour pratiquer la danse orientale ?

« Je n’ai aucune souplesse et aucune coordination »

Il est vrai que la danse orientale est une pratique qui demande une coordination de mouvements et une souplesse particulières. Souvent, nos élèves débutants s’interrogent.  » J’ai du mal avec la gauche et la droite ». Ou bien, « j’ai du mal à coordonner mes mouvements ». Ou même encore  » je suis complètement raide ».

Et si nous vous disions qu’on a tous commencé un jour ? Dites vous que dans un cours de danse orientale, vous venez avant-tout pour apprendre et ressentir les bienfaits de la danse et d’une activité physique. C’est ça le plus important ! Le reste s’apprend au fur et à mesure du temps. Le plaisir de pratiquer vous fera progresser en danse orientale, mais surtout dans toutes les pratiques, et dans la vie en général.

« j’ai des problèmes de dos ou de genoux »

Si une chose peut freiner la pratique de la danse orientale en cours collectif ou particulier, c’est souvent les problèmes physiques chroniques comme des lombalgies, une hernie ou encore de l’arthrose. Encore une fois, rien n’est impossible. Par contre il va vous falloir redoubler de vigilance. Pratiquez avec l’accord de votre médecin ou spécialiste, et surtout prévenez votre professeur ! Ce dernier saura vous proposer des alternatives ou surveiller votre posture. Si les mouvements que vous pratiquez en conscience et malgré vos pathologies ne sont pas incommodants, il n’y a pas de raison de s’empêcher de faire de la danse orientale. Bien au contraire ! Dans de nombreuses pathologies chroniques, on se rend compte que l’activité physique apporte des solutions et un mieux-être au quotidien.

Y’a-t-il un âge limite pour pratiquer la danse orientale ?

« je suis trop vieille »

Il est vrai que souvent les personnes, passé 30 ans, ont plus de réticence à rejoindre un cours de danse. On a peur du regard des autres. Les femmes n’ont pas envie d’être jugées. Ou encore on ne veut pas être ridicule ou nulle. Pour répondre à ces questions, nous vous conseillons de lire notre article sur les bienfaits des cours de danse adulte. Cela va sûrement vous rassurer.

Concernant les cours de danse orientale, il n’y a  donc pas d’âge limite. Comme n’importe quelle activité, du moment que l’on a envie, il faut essayer et se lancer. Nos cours accueillent de jeunes adultes, mais aussi des seniors dans le cadre de notre partenariat avec le programme senior plus mis en place par la ville de Nice. Alors ne vous laissez pas envahir par des pensées limitantes. Nos cours plaisent généralement parce qu’il y a ce mélange d’âges, de personnalités, d’expérience, toujours dans une ambiance bon enfant.

« Je suis trop jeune »

La danse orientale est malheureusement une danse très connotée. Il y a parfois une réticence chez les parents à laisser leur enfant pratiquer ce type de danse car il la pense sexualisée. Pour vous rassurer, sachez que nous n’apprenons pas la danse orientale aux petites filles comme nous le faisons avec les adultes. Pour les cours de danse orientale enfant et ado, on va privilégier le jeu, l’écoute et le sens du rythme, la compréhension de l’espace et bien sûr le travail de la mémoire avec l’apprentissage des chorégraphies. Loin de nous l’idée de leur proposer des chorégraphies ou des mouvements mais aussi encore des costumes qui ne seraient pas de leur âge.

Cours de danse nice - Danse orientale-minEn quoi la danse orientale permet d’explorer sa féminité ?

Cette danse est souvent rapprochée de la femme et de la féminité. D’abord parce qu’elle est pratiquée à 98% par des femmes (source : « L’enseignement des danses du monde et des danses traditionnelles » dirigé par Christophe Apprill en vente ici). Aussi, parce qu’elle utilise énormément les hanches et les ventre, deux parties du corps qui sont souvent rapprochés de la féminité, en lien avec la capacité à enfanter.

Il est vrai que nos élèves femmes notent en règle générale un changement dans leur vie au quotidien et dans leur façon de concevoir leur féminité. Beaucoup y ont été encouragées après leur pratique scénique. On porte un costume deux pièces, on se maquille, on se met sous son meilleur jour. On a ainsi une autre image de soi. Alors, certaines se laissent pousser les cheveux ou se maquillent plus. D’autres osent enfin affirmer leur identité et leur personnalité. D’autres encore se sentent plus féminines et légitimes à l’être. Plus que d’explorer les nombreuses facettes de la féminité, c’est surtout une véritable prise de confiance en soi et une bouffée d’estime de soi que les femmes de nos cours expérimentent. Vous vous réconciliez avec votre corps, vous vous le réappropriez.

Notons toutefois que cette pratique est aussi ouverte aux hommes. Un prochain article en parlera plus longuement.

Quelles sont les normes corporelles pour pratiquer la danse orientale ?

« Je suis européenne »

Souvent, on pense qu’une personne originaire d’un pays oriental saura plus facilement danser. Elisa dans la vidéo proposée sur notre chaîne Youtube raconte d’ailleurs une anecdote à ce sujet C’est un tord immense ! Et même au-delà de ça, c’est une pensée extrêmement raciste. Nous pourrons y revenir dans un prochain article.

Sachez que, malgré ce que beaucoup semblent penser, il n’y a aucun lien de causalité entre l’origine d’une personne et ses aptitudes physiques et sportives. S’il est vrai que d’avoir baigné dans une culture orientale peut aider à comprendre beaucoup de choses sur la pratique de la danse orientale, cela ne donne en aucun cas des facilités.

Dans nos cours, nous avons des élèves de toute origine ethnique et c’est une richesse immense que nous souhaitons préserver.

« je suis trop maigre/trop grosse »

Ici encore, il n’y a pas un corps de danseuse orientale, mais une multitude de corps. La danse orientale, comme n’importe quelle pratique artistique, n’est pas clivante. Elisa se bat contre ces stéréotypes dans ces cours. Alors ne le pensez pas : la danse est faite pour tout le monde !

Peut-on accepter l’appélation de danse du ventre pour désigner la danse orientale ?

NON ! C’est sans appel. D’abord car c’est un terme qui n’a aucune réalité corporelle ou de mouvements. Danse du ventre voudrait dire que c’est une danse qui ne se pratique qu’avec le ventre littéralement. Or, on se rend compte quand on pratique la danse orientale que c’est bien plus que remuer son ventre.

Aussi, c’est une appellation qui a une historicité controversée. Ce terme de danse du ventre aurait été donné par les soldats de Napoléon lors de la campagne d’Egypte au 19ème siècle. Il renferme toute la pensée colonialiste et évolutionniste de l’époque. 

Alors préférez le terme de danse orientale, même si là encore, on pourrait le remettre en cause. Mais ce questionnement sera pour une prochaine vidéo et un prochain article sur le blog.

Pour consulter le planning des cours de danse orientale, rendez-vous sur notre site internet. 

Elisa

À propos de Elisa

Je m'appelle Elisa. Je suis la directrice artistique de Studio K. Je suis professeure de danse depuis 10 ans et enseigne les danses orientales au pluriel ainsi que le Yoga. Venez nous rencontrer lors de votre cours d'essai gratuit.

Laisser une Réponse