Skip to main content
Article de blog

Ecole de danse et covid : quel avenir pour les écoles de danse

Par 4 mars 2021mars 16th, 2021Aucun commentaire

Ce premier post inaugure une longue série d’articles de blog intitulée « école de danse et covid ». Car oui, les écoles de danse sont dûrement touchées par cette crise sanitaire de la covid-19. Dans ce dossier d’articles que vous pourrez retrouver sur notre blog de danse, nous aborderons différents sujets qui je l’espère, vous permettront de mieux comprendre la situation actuelle.

🎁 Retrouvez également en fin d’article un cadeau à destination des professeurs de danse.

Ecole de danse quel ERP

Est-ce la fin des écoles de danse ?

Qui suis-je ?

Je m’appelle Elisa Lhortolat. Je suis la fondatrice et directrice artistique de l‘école de danse Studio K située à Nice, dans les Alpes-Maritimes. Au départ association créée en 2012, nous avons ouvert notre école de danse en 2018. Nous y proposons des cours de danses pour adulte et pour enfant, du niveau débutant au niveau avancé.
Studio K c’est aussi une chaine Youtube avec des tutos de danse gratuits, ainsi qu’un compte Instagram qui propose chaque semaine un live avec un acteur du monde des arts. L’occasion de continuer à parler de danse quand on ne peut plus la pratiquer.
Dans cet article je vais vous donner quelques nouvelles du front des écoles de danse et de la covid. Et questionner nos possibilités d’avenir.

Ecole de danse et covid : retour en arrière

A l’heure du premier confinement

Avant de parler du futur, nous allons aborder le passé des écoles de danse face à la covid. En mars dernier quand la situation sanitaire a obligé tous les commerces dits « non-essentiels » à fermer, toutes les écoles de danse se sont pliées à la loi. Pour des écoles de danse comme la notre qui était en pleine préparation de spectacle, et alors que l’échéance de deux semaines était annoncée, la nouvelle, si elle a sonné comme un KO, a été plutôt bien vécue. Puis la dure réalité nous a rattrapé : les deux semaines se sont transformées en deux mois. Finalement, tous les efforts et le travail entamés depuis septembre 2019 ont été réduits à néant. Aucun spectacle de fin d’année n’a pu avoir lieu dans les conditions normales et habituelles.

Il est important de rappeler que les écoles de danse sont des établissements ouverts en horaires décalés (puisque les professeurs de danse enseignent quand vous avez vous-même terminé votre journée) mais également sur dix mois. Rares sont les écoles ouvertes durant les deux mois d’été. Aussi, les bénéfices du spectacle de fin d’année permettent à la majorité des écoles de danse de pouvoir payer leur loyer et leurs charges durant ces deux mois.

C’est ce cas précis qui avait déjà fragilisé une grande partie des écoles de danse, plongées dans la crise covid. Les écoles de danse qui étaient déjà fragiles sur le plan comptable n’ont pas pu avoir les fonds suffisants pour pallier à ces deux mois de creux. Beaucoup ont fermé à ce moment-ci.

Une rentrée pleine de nouvelles perspectives

En septembre, malgré des mesures contraignantes et restrictives (port du masque, fermeture des vestiaires, effectif restreint etc.), les écoles de danse qui avaient rouvert leur porte pensaient avoir tiré un trait sur la situation cauchemardesque qu’elles avaient vécu en mars.

Mais la relation école de danse et covid était loin d’être terminée ! En octobre alors que les salles de sport ferment, la majorité des directeurs et directrices d’établissement d’apprentissage de la danse (ERP de type R) sentent l’épée de Damoclès au dessus de leur tête. Ils comprennent qu’ils seront les prochains. Et en novembre : rebelote. Les écoles de danse sont à nouveau contraintes de fermer pour les cours adultes et enfants pour un mois. Après à peine deux mois de reprise, cette situation a poussé les écoles de danse dans une chute sans fin. La fragilité financière liée au premier confinement, mêlée à l’inquiétude des adhérents qui décident en nombre de se faire rembourser ont à nouveau obligé plusieurs écoles de danse à fermer leur porte définitivement.

ecole de danse decret

Quand la fermeture est inévitable, ce sont des vies qui volent en éclat.

Et aujourd’hui ?

Nous sommes en mars 2021. Cela fait un an que les écoles de danse (sur)vivent avec les mesures liées à la covid. Si beaucoup d’écoles comme la notre peuvent accueillir les professionnels pour des locations de salle de danse dans le cadre de leurs futurs projets, les adultes n’ont toujours pas repris le chemin des studios. Pour les enfants, si la situation était stable jusqu’en janvier, le mois de février a de nouveau entrainé de nombreux rebondissements entre décrets, correctifs, autorisation préfectorale, couvre feu et j’en passe. Rappelons que la reprise des mineurs en décembre avait été annoncée via un tweet du Ministère de la culture, un soir, sans aucune concertation ni préambule (long story short comme on dit).

Résultat : Après un an à tenter de stopper l’hémorragie, il suffit de regarder les nouvelles diffusées par les écoles de danse pour comprendre que le problème commence à être très inquiétant. Des dizaines d’école de danse ferment leur porte chaque jour. Plusieurs lieux cherchent des repreneurs. Plusieurs n’ont même plus la trésorerie pour rembourser leurs adhérents et se retrouvent dans des situations d’endettement personnel.
Pour ceux qui tiennent bon malgré tout, l’envie n’est plus là après plus de quatre mois de cours en Visio. Car ce n’est pas « ça » notre métier de professeur de danse  !

Ecole de danse et covid : quelles aides ?

Les aides de l’Etat pour les écoles de danse

La plupart des professeurs et directeurs d’école de danse sont surpris de constater que le grand public (et leurs adhérents) pensent qu’ils reçoivent des aides en conséquence de l’Etat.

Sachez que la majorité des écoles de danse sont sous statut associatif. À ce jour, les aides versées aux associations sont moindres voire inexistantes. Quand elles existent, les dossiers demandés sont lourds et doivent passer en commission. Si une aide est finalement accordée, elle ne sera donc versée qu’une seule fois, d’après le préjudice estimé. Or, une école de danse paye des charges chaque mois.

Les aides de l’Etat pour les professeurs de danse

Concernant les professeurs de danse, la plupart sont sous le statut « indépendant » (souvent en auto-entrepreneur). Il existe bel et bien un « fond de solidarité » versé par l’Etat. Celui-ci promet que l’indépendant touchera la même somme que celle déclarée l’année précédente. La promesse est donc celle-ci : aucune perte de chiffre d’affaire malgré tout.

Sur le front, la réalité est tout autre. Entre dossiers rejetés sans aucune explication ni possibilité de contester la décision, versement qui met parfois plus de trois mois à arriver, délai de demande d’aide allongé ( plus de 40 jours par exemple entre la période de décembre -demande possible au 15 janvier- et la période de janvier -demande possible au 26 février versée dans le meilleur des cas au 3 mars !). La plupart des professeurs de danse vivent aujourd’hui en dessous du seuil de pauvreté. Ils ont l’impression de demander l’aumône alors qu’on les empêche de travailler. Certains n’ont même plus la possibilité de demander l’aide, suite à des erreurs de traitement dans leur dossier.

Comment aider votre école de danse qui vit la crise covid ?

De la part de tous les professeurs de danse : vous, adhérents, faites preuve de solidarité ! Je pense que la plupart des directeurs des écoles de danse s’engageront à rembourser ou dédommager leurs adhérents, rubis sur l’ongle. Mais laissez-leur le temps de se retourner. Demander des remboursements fragilisent la comptabilité des associations qui de fait, ne seront peut-être plus là l’an prochain. Pensez-y !
Loin de moi l’idée de vous faire la leçon, ou de vous culpabiliser. Chacun vit cette crise à sa façon. Mais quand vous en avez la possibilité financière, soyez patient et faites leur confiance. Rappelez vous que vos cotisations servent à payer les factures personnelles et professionnelles de vos professeurs. Elles servent à les faire manger. C’est ce qui leur permet d’habiller leurs enfants. Tout simplement c’est ce qui les fait vivre au quotidien !

Quel est l’avenir des écoles de danse dans cette crise sanitaire ?

Il est difficile de se projeter. Vu de l’intérieur, la situation est très préoccupante. La plupart des directeurs de centres de danse qui s’en étaient plutôt bien sortis jusque maintenant se posent la question d’une fermeture ponctuelle dans l’attente de jours meilleurs, voire d’une fermeture définitive avant d’être trop endetté. Les écoles de danse restantes se posent donc sérieusement la question de leur avenir. Et vous ? Pouvez-vous imaginer un monde sans aucun centre artistique ? Si cette projection parait dramatique, c’est ce qui commence à se produire peu à peu. Les professeurs de danse se sentent désemparés et sans ressource.  Souvent, l’épuisement moral va de paire avec une perte de motivation et l’impression d’être incompris et peu soutenus.

ecole de danse et covid

Les professeurs de danse sont-ils au bord du gouffre ?

Un peu d’espoir ?

Pour aider la communauté de la danse, Studio K a pu proposer durant ce deuxième confinement différentes choses pour donner de la voix et aider du mieux possible la communauté des professeurs de danse :

Les live « parole à la danse » pour donner de l’espoir

Parce qu’on ne peut plus danser, autant parler de danse ! Sur notre compte Instagram, nous invitons chaque semaine depuis décembre une acteur du monde de la danse, de l’art mais aussi du bien-être à parler de danse à coeur ouvert. A découvrir !

Un ebook à destination des professeurs de danse et écoles de danse confrontés au covid

Parce que les professeurs sont fatigués. Qu’ils ont perdu le goût d’enseigner. Que beaucoup se posent la question d’une reconversion. Nous avons créé pour eux un ebook « professeur de danse, comment retrouver la passion et la sérénité dans le contexte actuel ». 34 pages de conseils, d’espoir et de force à destination des professeurs de danse et écoles de danse qui subissent de plein fouet la vague covid !

🎁CADEAU🎁
🎁Professeur de danse, envie de retrouver la passion ?🎁

télécharge cet ebook de 34 pages qui te reboostera

Adresse e-mail non valide

Gardons le cap tous ensemble ! En attendant des jours meilleurs

Elisa

À propos de Elisa

Je m'appelle Elisa. Je suis la directrice artistique de Studio K. Je suis professeure de danse depuis 10 ans et enseigne les danses orientales au pluriel ainsi que le Yoga. Venez nous rencontrer lors de votre cours d'essai gratuit.

Laisser une Réponse

treize − six =